• 30 Octobre 2004 : Un groupe de 13 personnes, provenant CIIA des au Québec et de la société d’accueil québécoise, s’est réuni à Trois-Rivières pour tenter de comprendre les principales causes des difficultés qu’éprouvent les membres des CIIA à s’insérer harmonieusement dans leur société d’accueil, et de proposer des solutions appropriées.
  • Le diagnostic du groupe de réflexion a identifié la confiance, le capital financier et le capital social comme les ressources critiques qui font cruellement défaut aux CIIA sans aucune exception. Il était donc clair pour les membres de ce groupe que le défi principal auquel sont confrontés ceux et celles qui souhaitent conduire le projet de l’émergence et du développement des CIIA est celui de pouvoir produire et reproduire ces trois ressources vitales.
  • Des comités ad hoc ont été créés pour approfondir la réflexion.
  • Novembre 2004 à Janvier 2005 : Par des rencontres mensuelles, en partant des travaux soumis par les divers comités, le groupe a approfondi sa réflexion sur les conditions de l’émergence socio-économique des CIIA. Il a ainsi acquis la conviction que le développement des CIIA doit reposer primordialement sur les forces et moyens de leurs membres et sur des partenariats publics et privés susceptibles d’épauler efficacement leurs efforts.
  • Février 2005 : Les promoteurs ont identifié la CECOSOL et la CDRQA comme des partenaires potentiels, et leur ont présenté l’idée du projet pour recueillir leurs observations et leurs conseils dans l’élaboration du plan d’affaires.
  • Juillet 2005 : Décision d’adoption de la forme juridique de “Coopérative de solidarité”. Après analyse de plusieurs scénarios d’organisation, les promoteurs ont convenu qu’il fallait avoir recours à des structures et processus formels transparents et à des mécanismes de contrôle appropriés, efficients et efficaces. Au-delà de ces exigences organisationnelles, il faut des hommes et des femmes convaincus de la nécessité d’entreprendre ce projet d’émergence socio-économique des CIIA et bien préparés pour assumer les responsabilités qui leur seront confiées. Cela suppose des interactions fréquentes parmi les membres, la participation des membres aux décisions stratégiques, la formation des membres et des dirigeants aux valeurs de citoyenneté, de démocratie, de solidarité et du respect du bien collectif, etc.
  • L’entreprise d’économie sociale qui permet de bien intégrer toutes ces exigences et de mieux tenir compte des dimensions entrepreneuriale, collective et sociale nécessaires pour assurer cette prise en main est la “Coopérative de solidarité”.
  • Septembre 2006 : Une première ébauche de plan d’affaires et des statuts et règlements a été soumise à la CDRQA.
  • Avril 2007 : Sondage auprès des membres des CIIA et des leaders d’opinion au sein des CIIA pour bonifier le Plan d’Affaires. Les résultats du sondage ont confirmé l’analyse de la situation faite par le groupe des promoteurs, et ont permis de juger de la faisabilité des solutions préconisées.
  • Janvier 2008 : Élection du Conseil d’Administration provisoire de Comergence.
  • Avril 2008 : Finalisation du plan d’affaires.
  • Mai 2008 : Soumission du plan d’affaires à la CECOSOL et à FILACTION pour commentaires et mobilisation des partenaires pressentis.
  • Octobre 2008 : Rencontre avec le CLD-Québec et la CRDQA.
  • Décembre 2008 : Rencontre avec les leaders d’opinion des CIIA à Québec.
  • Mars 2009 : Rencontre avec FILACTION.
  • Août 2009 : Enregistrement officiel de Comergence
  • Décembre 2009 : Démarrage officiel des activités.